vendredi 24 avril 2009

Lectures du dimanche 26 avril

3e DIMANCHE DE PAQUES

Des Actes des Apôtres 3, 13...19
Devant tout le peuple, Pierre prit la parole : « Hommes d’Israël, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a donné sa gloire à son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré; devant Pilate, qui était d’avis de le relâcher, vous l’aviez rejeté. Lui, le saint et le juste, vous l’avez rejeté, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Lui, le chef des vivants, vous l’avez tué; mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins. D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs. Mais Dieu qui par la bouche de tous les prophètes, avait annoncé que son Messie souffrirait, accomplissait ainsi sa parole. Convertissez-vous donc et revenez à Dieu pour que vos péchés soient effacés.»

De la première lettre de saint Jean 2, 1-5
Mes petits enfants, je vous écris pour que vous évitiez le péché. Mais, si l’un de nous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste. Il est la victime offerte pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais encore pour ceux du monde entier. Et voici comment nous pouvons savoir que nous le connaissons : c’est en gardant ses commandements. Celui qui dit :”Je le connais”, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur : la vérité n’est pas en lui. Mais en celui qui garde fidèlement sa parole, l’amour de Dieu atteint vraiment la perfection.

EVANGILE DE JÉSUS CHRIST SELON SAINT LUC 24, 35-48

Les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment ils avaient reconnu le Seigneur quand il avait rompu le pain.
Comme ils en parlaient encore, lui-même était là au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous.» Frappés de stupeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés? Et pourquoi ces pensées qui surgissent en vous ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os, et vous constatez que j’en ai.» Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : «Avez-vous ici quelque chose à manger ?» Ils lui offrirent un morceau de poisson grillé. Il le prit et le mangea devant eux. Puis il déclara : « Rappelez-vous les paroles que j’ai dites quand j’étais encore avec vous : il fallait que s’accomplisse tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.» Alors il leur ouvrit l’esprit à l’intelligence des Ecritures.
Il conclut : « C’est bien ce qui était annoncé par l’Ecriture : les souffrances du Messie, sa résurrection d’entre les morts le troisième jour, et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. C’est vous qui en êtes les témoins.»

mardi 21 avril 2009

NOTRE CONCERT DU 26 MARS

Quelques belles images de notre concert.....
video

lundi 20 avril 2009

Des nouvelles d'Arlette Kuseke

Notre Vicaire a reçu des nouvelles d'Arlette. Souvenez-vous, elle a chanté l'an dernier pour nous à l'occasion de notre concert annuel:

Je t'écris pour te donner des nouvelles. J'ai obtenu un séjour renouvelable d'une année avec quelques conditions. Que Dieu soit loué

Arlette"

Canonisation du Père Damien

Le Père Damien
Cette canonisation interviendra le 11 octobre prochain à Rome.
Vous êtes tous invités à la présentation de sa vie et de son oeuvre par le Père Brion le jeudi 30 avril de 20 heures à 21 heure 30, en la Chapelle de Lorette.
Cette présentation sera illustrée d'une projection de diapositives originales et suivie d'un verre de l'amitié. (PAF 3 €).
Renseignements 0472 37 45 44 ou benelux@fssp.org ou sur le site http://www.fssp.be/

vendredi 17 avril 2009

Lectures du dimanche 19 avril

DEUXIEME DIMANCHE DE PAQUES - DIMANCHE DE LA DIVINE MISERICORDE
Des Actes des Apôtres 4, 32-35
La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul coeur et une seule âme; et personne ne se disait propriétaire de ce qu’il possédait, mais on mettait tout en commun. C’est avec une grande force que les apôtres portaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus et la puissance de la grâce était sur eux tous. Aucun d’entre eux n’était dans la misère car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, et ils en apportaient le prix pour le mettre à la disposition des apôtres. On en redistribuait une part à chacun des frères au fur et à mesure de ses besoins.

De la première lettre de saint Jean 5, 1-6
Tout homme qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est vraiment né de Dieu; tout homme qui aime le Père aime aussi celui qui est né de lui.
Nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements.
Car l’amour de Dieu, c’est cela: garder ses commandements.
Ses commandements ne sont pas un fardeau puisque tout ce qui est né de Dieu est vainqueur du monde.
Et ce qui nous fait vaincre le monde, c’est notre foi.
Qui donc est vainqueur du Monde ?
N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?
C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : pas seulement l’eau, mais l’eau et le sang.
Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité.

EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT JEAN 20, 19-31

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit: «La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau: «La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie ». Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit: « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus ».
Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie “jumeau”) n'était pas avec eux, quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient «Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara: « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je n'y croirai pas ».
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit: « La paix soit avec vous !» puis il dit à Thomas: « Avance ton doigt ici, et vois mes mains; avance ta main, et mets-la dans mon côté: cesse d'être incrédule, sois croyant. Thomas lui dit alors: « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit: « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ».
Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-ci y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

jeudi 16 avril 2009




Nouvelles de Yassera, notre fidèle acolyte

Notre Vicaire nous informe qu'il a reçu des nouvelles de Yassera qui est actuellement en Angola :

Je pense bien à vous en ce moment de fête d'église. Vous me manquez énormément. Gros bisous. Yassera

mercredi 15 avril 2009

DANS LA PRESSE

Le journal "Brussel deze week" de la semaine dernière a publié l'article que vous trouverez en cliquant sur ce lien

Autre sujet: "La danse macabre de la ministre et des grévistes de la faim"

vendredi 10 avril 2009

Lectures du dimanche 12 avril

Il est Vivant


PAQUES
Du livre des Actes des Apôtres Ac 10, 34...43
Quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l'armée romaine, il prit la parole: « Vous savez ce qui s'est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean: Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l'Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui.
Et nous, les Apôtres, nous sommes témoins de tout ce qu'il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l'ont fait mourir en le pendant au bois du supplice. Et voici que Dieu l'a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d'avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d'entre les morts. Il nous a chargés d'annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l'a choisi comme Juge des vivants et des morts. C'est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage: Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés. »

De la lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1, 5-8
Frères, vous savez bien qu’un peu de levain suffit pour que toute la pâte fermente. Purifiez-vous donc des vieux ferments et vous serez une pâte nouvelle, vous qui êtes comme le pain de la Pâque, celui qui n’a pas fermenté. Voici que le Christ, notre agneau pascal, a été immolé. Célébrons dons la Fête, non pas avec de vieux ferments : la perversité et le vice; mais avec du pain non fermenté : la droiture et la vérité.

EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON SAINT JEAN 20, 1-9

Après la mort de Jésus, le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit:« On a enlevé le Seigneur de son tombeau et nous ne savons pas où on l'a mis.» Pierre partit donc avec l'autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là; cependant il n'entre pas. Simon-Pierre qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C'est alors qu'entra l'autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples ne savaient pas que, d'après l'Ecriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.

jeudi 9 avril 2009

semaine sainte

Il est mort pour nous.
Il est vivant pour nous.

Sancta semana ad minimos A.D. MMIX
Eglise des Minimes
rue des Minimes 62


5 avril 11 heures 15
Dimanche des Rameaux
Procession des rameaux,
lecture dialoguée du récit de la Passion
messe de la Passion

6 avril 19 heures
Lundi Saint
« les Sept Paroles du Christ en Croix »
Méditation avec J. Thilges et
M. Guirlinger

7 avril 19 heures
Mardi Saint
Messe Chrismale
Cathédrale SS Michel et Gudule
présidée par le Cardinal Danneels

8 avril 19 heures
Mercredi Saint
Office des Ténèbres
grégorien
Schola paroissiale

9 avril 19 heures
Jeudi Saint
Messe de la Cène du Seigneur et Lavement des pieds
Messe Dorienne, Van Grunderbeeck
Chorale San Francesco

10 avril
Vendredi Saint
15 heures: Chemin de Croix
19 heures: Célébration de la mort de Notre Seigneur
Leçons des Ténèbres de Victoria
Chorala Musica

11 avril 22 heures
Samedi Saint - Vigile pascale
Messe solennelle de la Résurrection
Messe St Joseph, G. Van Melle
Chorale San Francesco

12 avril 11 heures 30
Dimanche de Pâques
Messe solennelle de Pâques
Programme de la vigile pascale

Renseignements: 02 511 93 84
Lundi p.m, mardi a.m, jeudi p.m.

vendredi 3 avril 2009

Lecture du samedi 11 avril

VIGILE PASCALE

Du Livre de la Genèse 1, 1 - 2, 2
Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide; il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, mais l'Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour et il appela les ténèbres nuit. Il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut un jour.
Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux pour séparer les eaux des eaux.. Dieu fit donc cette étendue, sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus. Il en fut ainsi.
Dieu appela l'étendue ciel. Il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut un deuxième jour.
Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel s'amassent en un seul endroit, et que la partie sèche apparaisse. Il en fut ainsi. Dieu appela terre la partie sèche, et il appela mers la masse des eaux. Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit: Que la terre se couvre de verdure, d'herbe porteuse de semence, d'arbres fruitiers donnant sur la terre des fruits selon leur espèce et ayant en eux leur semence. Il en fut ainsi. La terre produisit de la verdure, de l'herbe porteuse de semence selon son espèce et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut un troisième jour.
Dieu dit: Qu'il y ait des astres dans l'étendue céleste, pour séparer le jour et la nuit; que ce soient des signes pour marquer les temps, les jours et les années; que ce soient des astres dans l'étendue céleste pour éclairer la terre. Il en fut ainsi. Dieu fit les deux grands astres, le grand pour dominer sur le jour, et le petit pour dominer sur la nuit; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l'étendue céleste, pour éclairer la terre, pour dominer sur le jour et sur la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut un quatrième jour.
Dieu dit: Que les eaux se mettent à grouiller d'êtres vivants, et que sur la terre des oiseaux volent sous l'étendue céleste. Dieu créa selon leur espèce les grands monstres marins et tous les êtres vivants qui nagent, et dont les eaux se mirent à grouiller; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit en disant: Soyez féconds, multipliez-vous et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux se multiplient sur la terre. Il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut un cinquième jour.
Dieu dit: Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bétail, reptiles, animaux terrestres, chacun selon son espèce. Il en fut ainsi. Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles du sol selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu dit: Faisons l'homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l'homme à son image: Il le créa à l'image de Dieu, Homme et femme il les créa. Dieu les bénit et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui rampe sur la terre. Dieu dit: Voici que je vous donne toute herbe porteuse de semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre fruitier porteur de semence: ce sera votre nourriture. A tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui rampe sur la terre et qui a souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Il en fut ainsi. Dieu vit alors tout ce qu'il avait fait, et voici: c'était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut un sixième jour.
Ainsi furent achevés le ciel, la terre et toute leur armée. Le septième jour toute l'oeuvre que Dieu avait faite était achevée et il se reposa au septième jour de toute l'oeuvre qu'il avait faite.

Du Livre de l'Exode 14, 15 - 15, 1
Les fils d'Israël, voyant les Egyptiens lancés à leur poursuite, étaient effrayés. Le Seigneur dit à Moïse:« Pourquoi crier vers moi ? Ordonne aux fils d'Israël de se mettre en route ! Toi, lève ton bâton, étends le bras contre la mer, fends-la en deux, et que les fils d'Israël pénètrent dans la mer à pied sec. Et moi, je vais endurcir le coeur des Egyptiens: ils pénétreront derrière eux dans la mer; je triompherai, pour ma gloire, de Pharaon et de toute son armée, de ses chars et de ses guerriers. Les Egyptiens sauront que je suis le Seigneur, quand j'aurai triomphé, pour ma gloire, de Pharaon, de ses chars et de ses guerriers.»
L'ange de Dieu, qui marchait en avant d'Israël, changea de place et se porta à l'arrière. La colonne de nuée quitta l'avant-garde et vint se placer à l'arrière, entre le camp des Egyptiens et le camp d'Israël. Cette nuée était à la fois ténèbres et lumière dans la nuit, si bien que, de toute la nuit, ils ne purent se rencontrer.
Moïse étendit le bras contre la mer. Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d'est, et il mit la mer à sec. Les eaux se fendirent, et les fils d'Israël pénétrèrent dans la mer à pied sec, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche. Les Egyptiens les poursuivirent et pénétrèrent derrière eux, - avec tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses guerriers -, jusqu'au milieu de la mer.
Aux dernières heures de la nuit, le Seigneur observa, depuis la colonne de feu et de nuée, l'armée des Egyptiens. Il faussa les roues de leurs chars et ils eurent beaucoup de peine à les conduire. Les Egyptiens s'écrièrent: « Fuyons devant Israël, car c'est le Seigneur qui combat pour eux contre nous!» Le Seigneur dit à Moïse: « Etends le bras contre la mer: que les eaux reviennent sur les Egyptiens, leurs chars et leurs guerriers!» Moïse étendit le bras contre la mer. Au point du jour, la mer reprit sa place; dans leur fuite, les Egyptiens s'y heurtèrent, et le Seigneur les précipita au milieu de la mer. Les eaux refluèrent et recouvrirent toute l'armée de Pharaon, ses chars et ses guerriers, qui avaient pénétré dans la mer à la poursuite d'Israël. Il n'en resta pas un seul. Mais les fils d'Israël avaient marché à pied sec au milieu de la mer, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.
Ce jour-là, le Seigneur sauva Israël de la main de l'Egypte et Israël vit sur le bord de la mer les cadavres des Egyptiens. Israël vit avec quelle grande puissance le Seigneur avait agi contre l'Egypte. Le peuple craignit le Seigneur, il mit sa foi dans le Seigneur et dans son serviteur Moïse. Alors Moïse et les fils d'Israël chantèrent ce cantique au Seigneur :
Je chanterai à l'Eternel car il a montré sa souveraineté: il a jeté dans la mer le cheval et son cavalier. L'Eternel est ma force et l'objet de mes cantiques, il est devenu mon salut. Il est mon Dieu, je veux lui rendre hommage. Il est le Dieu de mon père, je l'exalterai. L'Eternel est un guerrier, Eternel est son nom.


Du livre d'Ezechiel 37,1-14
La main de l'Éternel fut sur moi, et l'Éternel me fit sortir en esprit et me déposa dans le milieu de la vallée; celle-ci était remplie d'ossements. Il me fit passer auprès d'eux, tout autour; or, ils étaient très nombreux, à la surface de la vallée, et très secs. Il me dit: Fils d'homme, ces os pourront-ils revivre? Je répondis: Seigneur Éternel, c'est toi qui le sais! Il me dit: Prophétise sur ces os! Tu leur diras: Ossements desséchés, écoutez la parole de l'Éternel! Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel, à ces os: Voici que je vais faire venir en vous un esprit, et vous vivrez; je placerai sur vous des nerfs, je ferai pousser de la chair sur vous, je vous recouvrirai de peau, je mettrai en vous un esprit, vous vivrez et vous reconnaîtrez que je suis l'Éternel.
Je prophétisai, selon l'ordre que j'avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici qu'il y eut un frémissement, --et les os s'approchèrent les uns des autres. Je constatai qu'il y avait des nerfs sur eux. La chair se mit à pousser, et la peau les recouvrit par-dessus, mais il n'y avait point en eux d'esprit.
Il me dit: Prophétise et parle à l'Esprit, prophétise, fils d'homme! Tu diras à l'Esprit: Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu'ils revivent! Je prophétisai selon l'ordre qu'il m'avait donné. Et l'Esprit vint en eux, ils reprirent vie et se tinrent sur leurs pieds. C'était une très, très grande armée.
Il me dit: Fils d'homme, ces ossements, c'est toute la maison d'Israël. Voici qu'ils disent: Nos os sont desséchés, notre espérance s'est évanouie, nous sommes perdus! Eh bien, prophétise! tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Voici que j'ouvre vos tombes, je vous fais remonter de vos tombes, ô mon peuple, et je vous fais revenir sur le territoire d'Israël. Vous reconnaîtrez que je suis l'Éternel, lorsque j'ouvrirai vos tombes et que je vous ferai remonter de vos tombes, ô mon peuple! Je mettrai mon Esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai sur votre territoire, et vous reconnaîtrez que moi, l'Éternel, j'ai parlé et agi, -- oracle de l'Éternel.

De la lettre de Saint Paul Apôtre, aux Romains 6, 3-11
Frères, nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est dans sa mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c'est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d'entre les morts. Car si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne.
Nous le savons: l'homme ancien qui est en nous a été fixé à la croix avec lui pour que cet être de péché soit réduit à l'impuissance et qu'ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est affranchi du péché. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Nous le savons en effet: ressuscité d'entre les morts, le Christ ne meurt plus; sur lui la mort n'a plus aucun pouvoir. Car lui qui est mort, c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes; lui qui est vivant, c'est pour Dieu qu'il est vivant. De même vous aussi: pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ.

EVANGILE DE JÉSUS CHRIST SELON SAINT MARC 16, 1-8

Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Maric, mère de Jacques, et Salomé achetérent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus. De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au sépulcre au lever du soleil. Ellcs se disaient entre elles: « Qui nous roulera la pierre pour dégager l'entrée du tombeau ? » Au premier regard, elles s'aperçoivent qu'on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande. En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de peur. Mais il leur dit: « N'ayez pas peur ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité: il n'est pas ici. Voici l'endroit où on l'avait déposé. Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre: Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l'a dit ».
Elles sortirent et s'enfuirent du tombeau, parce qu'elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur.

Lecture du dimanche 5 avril


DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION


Lecture du livre d'Isaïe 50, 4-7
Parole du serviteur de Dieu : Dieu mon Seigneur m’a donné le langage d’un homme qui se laisse instruire, pour que je sache à mon tour réconforter celui qui n’en peut plus. La Parole me réveille chaque matin, chaque matin elle me réveille pour que j’écoute comme celui qui se laisse instruire. Le Seigneur Dieu m’a ouvert l’oreille et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe; Je n’ai pas protégé mon visage des outrages et des crachats. Le Seigneur Dieu vient à mon secours: c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu mon visage dur comme pierre: je sais que je ne serai pas confondu.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 2, 6-11
Le Christ Jésus, lui qui était dans la condition dc Dieu, n'a pas jugé bon de revendiquer son droit d'être traité à l'égal de Dieu; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prcnant la condition de scrviteur. Devenu semblable aux hommes et reconnu commc un homme à son comportement, il s'est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu'à en mourir, et à mourir sur une croix. "C'est pourquoi Dicu l'a élevé au-dessus de tout; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu'au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l'abîme, tout être vivant tombe à genoux, et que toute langue proclame: « Jésus Christ est le Seigneur», pour la gloire de Dicu le Père.


EVANGILE

Lecture dialoguée du récit de la Passion selon Saint Marc Mc 14,1-15, 47